Les Projets de Pays

Economie solidaire

De plus en plus, les besoins en terme de services à la population se font sentir sur le territoire du Pays de Figeac. Notamment pour des publics (les femmes plus particulièrement), qui ne trouvent pas ou peu d’offres adaptées à leur situation (éloignement géographique, difficulté de mobilité,…).

Parallèlement, le territoire montre un déficit d’accès aux Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) pour de nombreuses personnes le plus souvent éloignées des cadres « usuels » d’utilisation de ces outils (accès internet au travail, à domicile…).

Il s’agissait, en répondant à l’appel à projet régional « économie sociale et solidaire » d’approfondir une initiative visant à réduire la fracture numérique pour les publics en difficulté et contribuer à conforter le potentiel d’insertion sur le territoire du Pays de Figeac.

Implantée depuis plus de dix ans sur le territoire, l’association REGAIN œuvre à la remobilisation, à la réinsertion sociale et professionnelle par le travail, la culture et le logement des personnes en situation d’exclusion.
Cette association conduit, dans le cadre d’un conventionnement avec le Comité Départemental de l’Insertion par l’activité Economique, des chantiers d’insertion. Elle a donc l’expérience d’un encadrement socioprofessionnel des demandeurs d’emploi ou des personnes en démarche d’insertion.

Le projet est donc de proposer un lieu et un outil d’initiation, de formation et d’acquisition d’expérience professionnelle, proposant à différents stades d’un cursus d’insertion, d’intégrer dans le parcours la pratique des technologies de l’informatique et de la communication.

REGAIN, porteur juridique de l’action, apporte son expérience et son savoir-faire au niveau de l’accueil, de repérage des besoins et de l’accompagnement des publics en difficulté. Elle apporte également sa compétence administrative et financière.

Regain s’associe à l’association Alternative 46, association dont l’objet est de faire connaître et de promouvoir les logiciels et documents libres par l’embauche d’un animateur informatique mutualisé pour promouvoir l’utilisation des logiciels libres.


La phase d’expérimentation a commencé au 1er trimestre 2008.

L’atelier fonctionne et le nombre d’adhésions enregistrées pour cette période est de 145. (280 personnes différentes ont adhéré à l’atelier depuis sa création au 1er mai 2007).

En termes de publics, plus de 50 % des d'adhérents, ont un quotient familial de plus de 700 €, 28 % ont un quotient familial de moins de 700 € et 17 % bénéficient des minimas sociaux, dont 10 % du RMI.

De plus la répartition des adhérents entre hommes et femmes est quasi équilibrée, on remarque un déséquilibre en fonction du type de prestations. Cet équilibre est pourtant rétabli sur le total des heures facturées.

SOS Micro répond donc à un de ses objectifs qui est l’accueil des personnes défavorisées, et contribue au « mixage » des publics en créant du lien social.

Les prestations se sont diversifiées (soirées à thème et maintenance) et le partenariat a été renforcé (Etablissement de Services et d'Aide au Travail, semaine de l’économie solidaire…).

Aujourd'hui la phase d'expérimentation est terminée. L'activité est aujourd'hui pérenne grace à l'emploi mutualisé et aux prestations.

 
PRAI, Région Midi-Pyrénes, Union Européenne FEDER
Haut de page