S'implanter au Pays

Reprendre une affaire

Vous avez le projet de reprendre une affaire, voici les différentes étapes à suivre pour faire aboutir votre projet.

1. Evaluer l’adéquation homme / projet

Il s’agit de tester sa motivation pour entreprendre, en considérant sa personnalité et ses compétences.

2. Trouver votre entreprise

Avant de se lancer dans une recherche, les critères à définir le plus précisément possible sont :
  • l’activité recherchée,
  • la zone géographique d’implantation,
  • le type d’entreprise (chiffre d’affaires, nombre d’emplois),
  • la fourchette de prix envisagée en fonction de ses disponibilités financières.

Les personnes ressources sont :

3. Diagnostiquer l’affaire

Tout d’abord, il s’agit de réaliser une analyse des principaux points forts et faibles de l’entreprise :
  • l’environnement commercial de l’entreprise (produits, concurrence, etc.),
  • les moyens d’exploitation et la conformité aux mises aux normes de sécurité, d’hygiène et d’environnement, 
  • le personnel de l’entreprise (contrat de travail, savoir-faire),
  • les chiffres clés de l’entreprise (chiffre d’affaires, rentabilité, etc.)

À partir des différents éléments collectés, on peut évaluer l’entreprise, soit en fonction de la rentabilité (en considérant l’Excédent Brut d’Exploitation), soit en fonction de la capacité de l’entreprise à rembourser un emprunt, ou bien par comparaison.
 

4. Formaliser votre projet de reprise

Il faut, dans un premier temps, chiffrer son projet en déterminant un plan de financement et en établissant un compte de résultat prévisionnel (appréciation du seuil de rentabilité).

Ensuite, on doit envisager les aspects juridiques, fiscaux et sociaux en considérant le cas de la reprise qui peut être :
  • une transmission familiale ou une donation,
  • l’achat du fonds de commerce ou de parts de société,
  • la création d’une activité dans un local « nu » ou affecté à une autre activité, 
  • une installation en location gérance.

5. Concrétiser la reprise 

La reprise d’une affaire se concrétise par la signature des actes : tout d’abord la promesse de vente ou le compromis de vente, ensuite l’acte de vente, enfin le paiement.

6. Démarrer l’activité

Selon que l’on reprenne une affaire seul, ou avec des associés, plusieurs statuts juridiques existent :
  • entreprise individuelle,
  • EURL ou Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée, 
  • SNC ou Société en Nom Collectif,
  • SARL ou Société À Responsabilité Limitée.

Selon le statut juridique dépendra l’imposition sur les bénéfices (impôt sur le Revenu ou impôt sur les Sociétés) et le régime fiscal (Micro-entreprise, Réel simplifié ou Réel normal).

En ce qui concerne la protection sociale, c’est toujours en fonction du statut juridique, que l’on peut bénéficier soit du statut de non salarié (travailleur indépendant) ou du régime général de la sécurité sociale en tant que salarié.

Enfin, avant de s’installer, il est obligatoire de déposer un dossier de demande d’immatriculation auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE).


L’appui pour la reprise d’entreprises constitue une action phare développée dans le cadre du Service de proximité « Emploi & territoire », en lien avec la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Lot.
Vous pouvez télécharger : la fiche de présentation « transmission / reprise »
 
PRAI, Région Midi-Pyrénes, Union Européenne FEDER
Haut de page